AGRICULTURE ET ELEVAGE

AGRICULTURE ET ELEVAGE

PAPC dans les activités de sensibiliser les paysans agri-éleveurs sur l’amélioration de leurs production agricole.

Paysans peuvent accroitre l’économie du pays ?

PAPC veut les accompagner en :

L’agriculture est un facteur essentiel dans l’amélioration de conditions socio-économiques des habitants d’un pays, quel que soit le degré de développement de celui-ci. Dans les pays en développement, à l’instar de la RDC, l’activité agricole occupe le plus grand nombre de la population active et constitue la clé de tout développement. Le développement socio-économique passe nécessairement par celui de l’agriculture.

Par son étendue, sa diversité géographique, végétale et climatique, la RDC est un pays à grandes potentialités agricoles et plus de 70% de sa population est rurale. Elle peut donc fonder son développement sur l’agriculture, considérée comme la principale source de croissance et de sécurité alimentaire.

L’élevage, l’une des activités agricoles, est d’une importance capitale pour le développement socio-économique par la transformation des milieux ruraux, la création des emplois, la production de viande, de lait et de l’engrais nécessaire à l’activité agricole d’une part et, d’autre part, il peut servir de source d’approvisionnement en matières premières pour les industries (par la fourniture de la viande, la graisse, lait concentré…), par la fourniture de la peau pouvant être utilisée dans la fabrication des chaussures, sacoches, ceintures…

Avec ses vastes étendues d’herbages et de savanes boisées, la RDC offre de grandes possibilités pour développer son élevage. Le pays a un potentiel pastoral important mais la consommation de viande et lait de villes de Bukavu et ses périphéries proviennent au pays voisins. C’est dans l’Est du pays que le potentiel est le plus grand, notamment dans le Kivu et en Ituri dans la Province Orientale. Mais la pauvreté généralisée et l’importation massive de ces produits

I. La Vision agricole de la PAPC est :

Faire Moyens et Hauts Plateaux d’Itombwe (territoire D’UVIRA, MWENGA ET FIZI) un grenier agricole dynamique du Sud-Kivu depuis 2019-2029, compétitif, attractif, respectueux de l’environnement, créateur de richesse répondant aux besoins de développement économique et social de la population.

II. Objectif global

Améliorer les performances de l’agriculture de cette zone, pour la rendre capable d’assurer de façon durable la souveraineté alimentaire de la population et de contribuer au développement socio-économique du Sud-Kivu.

II.1. Objectifs spécifiques

  • Contribuer à la croissance et à la sécurité alimentaire à travers une production efficace et une gestion durable des exploitations. Le résultat attendu est de réduire de 50% à la proportion de la population de cette zone souffrant de la faim et de malnutrition ;
  • Assurer la compétitivité et l’accès des productions et produits aux marchés grâce à la promotion des filières agricoles. Il s’agira en termes de résultat d’augmenter de 50% d’ici à 2029 le volume des exportations de produits agricoles.

II.2. Stratégies opérationnelles 1. Renforcement de la disponibilité et de l’accessibilité aux semences de qualité

  • PAPC en collaboration direct avec les services de l’Etat garantit la qualité des semences, en assurant, la recherche agricole, la production des semences de pré-base et base ;
  • PAPC accompagne les organisations paysannes (OP) pour la multiplication et la commercialisation des semences certifiées, à travers des opérateurs spécialisés de l’état;
  • PAPC renforce la capacité et accompagne des différents comités locaux de développements CLD et OP, notamment ceux des moniteurs agricoles;
  • PAPC renforce la capacité et accompagne des différents comités locaux de développements CLD et OP, notamment ceux des moniteurs agricoles;
  • La PAPC instaure des concertations périodiques avec les CLD et OP le secteur privé pour l’élaboration des plans de production et la détermination des prix des semences améliorées.
  • PAPC travaille étroitement avec les CLD, OP et avec les chefs coutumiers pour les dépôts (stockages), transformation, et moyens d’écoulement.

La séance de la sensibilisation et renforcement de capacité des différents comités locaux de développements CLD et OP, notamment ceux des moniteurs agricoles Sensibiliser sur la technique d’élevage en stabulation, élevage moderne, croisement avec la race pure, technique d’insémination artificielle.

Posted in Le Mandat Humanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *